les zanimaux

discussion sur les animaux
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dragon d'eau australien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
arcko
Admin


Nombre de messages : 303
Age : 35
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Dragon d'eau australien   Lun 20 Nov - 4:10



Classification :

Famille : Agamidae

Genre : Physignathus

Sous espèces : Physignathus lesueurii lesueurii, Physignathus lesueurii howittii

Description :
Le Physignathus lesueurii est un « cousin » du si connu Physignathus cocincinus. Il existe 2 sous espèces de Physignathus lesueurii : le lesueurii lesueurii et le lesueurii howittii (ce dernier étant beaucoup moins répandu en captivité).
La couleur de fond du Physignathus lesueurii lesueurii est marron/jaune pale avec des ombres marron/grisées. Des bandes noires (jusqu’a 7) sur le dos ainsi que des bandes noires de l’œil au cou contrastent fortement avec la couleur de fond.
Le dimorphisme sexuel est bien marqué, le mâle étant plus massif que la femelle et disposant d’une très belle couleur rouge sur la face ventrale (notamment à l’age adulte) ainsi que d’une crête dorsale plus développée. Il est toutefois impossible de les différencier étant jeune.
Ce sont des lézards qui atteignent environ 70 cm, voire 90 cm, les deux tiers de cette longueur pour la queue.
Ils sont semi arboricole et semi aquatique. En effet, dans leur habitat naturel, ils vivent le plus souvent dans les branchages au bord des cours d’eau, ces derniers leur servant de retraite lors d’un éventuel danger (ce sont d’excellents nageur pouvant rester près de 2 heures sous l’eau)
Cette espèce n’est pas mentionné par la convention de Washington (aucun numéro de CITES n’est donc nécessaire), mais tout les spécimens dans le commerce sont des spécimens nés en captivité, le gouvernement australien ayant une politique très stricte concernant sa faune et sa flore (aucune exportation n’est autorisée).

Localisation :

Les Physignathus lesueurii vivent dans les territoires de l’est australien (Queensland, New South Wales, Victoria).
Longévité :
Le Physignathus lesueurii peut vivre, en moyenne, de 10 à 15 ans en captivité.

Terrarium :

Le Physignathus étant un lézard plutôt actif et de bonne taille, un terrarium de 120 x 60 x 120 (L x l x H)disposant d’un grand bac d’eau et de nombreux perchoirs est un minimum pour un couple.
Un terrarium de type tropical est nécessaire ici, une bonne aération est donc impérative.
Pour ma part je possède un terrarium de 120 x 60 x 150 (L x l x H) avec un bac d’eau faisant environ 1/3 de la surface au sol.

Aménagement :

L’aération
Qui dit terrarium tropical, dit hygrométrie importante. L’aération ne devra donc pas être négligé. Pour une circulation de l’air optimale, le mieux est une aération haute d’un côté du terrarium et une aération basse à l’opposé. L’air chaud ayant tendance à « monter », l’aération haute sera placée du même côté que le point chaud alors que l’aération basse lui fera face. Cette disposition permet de créer un appel d’air important sans courant d’air.

Le bac d’eau

Le bac d’eau doit être de taille importante. Il servira en effet de refuge en cas de « danger », de point d’eau « potable » et de récipient à excrément. Il est bien sur à garder le plus propre possible.
La solution la plus pratique consiste à mettre en place un système de vidange du bac, car sortir une bassine remplie de plusieurs litres d’eau n’est pas des plus commode !

La décoration

Le Physignathus lesueurii étant semi arboricole, un nombre importants de perchoirs devra être envisagé. Bien entendu, ces perchoirs devront être fixés solidement !
Un perchoir proche de la source de rayons UV est impératif.

Le substrat

Un substrat retenant l’humidité est fortement conseillé. Les éclats de pin donnent de bon résultat. Evidemment le classique papier journal ou absorbant fera l’affaire.

Les cachettes

Une cachette par individu est nécessaire. N’importe quoi peut faire l’affaire : écorces de chêne liège (pratique car imputrescible), rochers solidement fixé, etc.…

Température :

La chose la plus importante est de créer un gradient thermique : une zone chaude à 32°C (avec un pic a 35°C sous ampoule) et une zone plus fraîche à 28°C.
La nuit, la température devra baisser aux alentours de 23-25°C.
Une exception toutefois, si la reproduction est au programme, il faut simuler une baisse de température pendant 2 à 3 mois afin de déclencher l’hibernation. La température à ce moment la sera alors de 18-20°C. Cette baisse de température stimulera l’accouplement.
Compte tenu de la taille du terrarium, l’utilisation d’une lampe céramique et d’un tapis / câble chauffant est recommandé, le tout associé à un thermostat.

Hygrométrie :

L’hygrométrie est un facteur important. Elle doit avoisiner les 80% afin de maintenir le Physignathus lesueurii dans les meilleures conditions.
Comme il est difficile d’obtenir de telle valeur dans un terrarium vaste, il est recommandé de vaporiser de l’eau tiède une à deux fois par jour.

Eclairage :

Il faut recréer un cycle jour/nuit de 14h / 10h (14 heures d’éclairage / chauffage et 10 heures d’obscurité / température nocturne) et fournir une source de rayons UVB situé au dessus d’un perchoir où l’animal pourra s’y exposer.
De même que pour les températures, si la reproduction est envisagée, le cycle jour/nuit sera raccourci.
Deux types de sources existent : les tubes néons spécial reptile produisant des UVB (type reptisun 5.0 ou Iguana light 5.0) ou alors des lampes de nouvelles génération produisant chaleur et UVB (type powersun).

Note : il est conseillé d’obscurcir les bords du terrarium sur une vingtaine de centimètres car le Physignathus a une tendance a vouloir explorer les alentours de son terrarium. Malheureusement il n’a aucune notion de transparence, ce qui provoque des problèmes sur la région rostrale de l’animal qui se frotte sur le s vitres du terrarium (le « museau » s’abîme). Une autre solution : le terrarium en bois qui ne présente qu’une seule face transparente.

Maintenance :

Nourriture :

Attention gros appétit en vue!!!
Le Physignathus lesueurii est avant tout insectivore, mais certains spécimens ne rechigneront pas à manger quelques végétaux et les petits rongeurs sont très appréciés.
Les grillons sont alors souvent la base de son alimentation, mais il est judicieux de varier les menus. On peut proposer des criquets, des vers de farine (ils seront proposé comme friandise plus qu’en repas de base), des souriceaux roses ou commençant à avoir des poils (1 à 2 fois par semaine maximum). Il est nécessaire de supplémenter la nourriture avec du calcium et des vitamines une à deux fois par semaine.
Pour les aliments d’origine végétale, il faut les choisir avec un bon rapport Calcium/Phosphore (orange épluchée, papaye, feuilles de chou, figue, luzerne, etc.…)
Les jeunes seront nourris tous les jours alors que les sub-adultes et adultes le seront 2 à 3 fois par semaine.

Entretien :

L’entretien quotidien consiste principalement à enlever les restes de nourriture et à changer l’eau. En effet, les Physignathus font leurs besoins dans l’eau quasiment tout le temps.
Un nettoyage de fond en comble du terrarium (changement complet du substrat, nettoyages accessoires, désinfection, etc.…) aura lieu au mieux tous les mois, voir tous les deux mois.

Reproduction :

En captivité, la femelle P. lesueurii peut être sexuellement mature à l’âge de 13 mois (LANGERWERF, source Internet).
Pour déclencher les accouplements et les pontes une période de latence hivernale est nécessaire. Dans cette intention, j’ai commencé à baisser la photopériode d’une demi–heure par semaine à partir du mois de septembre, afin de descendre de 14 heures jusqu’à 8 heures de lumière à la fin novembre. A partir de janvier, la photopériode est de nouveau augmentée.

D’une manière générale, les pontes sont constituées de 4 à 12 œufs, le plus souvent 7 (LANGERWERF, comm. pers. 2003). Les œufs sont pondus dans un trou creusé par la femelle dans la boite de ponte, et aussitôt recouvert. Ils sont placés en incubation dans une boite profonde de dix centimètres, remplie à moitié de tourbe humide et fermée avec un couvercle troué. Cette boite est ensuite installée dans l’incubateur où la température est maintenue entre 26 et 28° C, l’hygrométrie étant de 100% environ.

La durée d’incubation est d’environ 70 jours.

Les nouveau–nés sont tout de suite bien vifs mais très farouches aussi. Pour leur éviter au maximum le stress, je les installe au calme dans une boite en plastique translucide (55 x 38 x 33 cm) sans couvercle. Sur la boite, un néon UV (type Reptisun®) assure l’apport d’UVA et UVB et la luminosité nécessaire. Je ne mets pas de spot car la température de la pièce d’élevage est suffisamment élevée en été, 30–34° C le jour et 28° C la nuit. En effet, le jeune P. lesueurii craint la chaleur excessive. Dans cette boite, un bac d’eau 30 x 10 x 5 cm permet aux nouveau–nés de se baigner, l’eau étant changée dès qu’elle est souillée. Des vaporisations journalières gardent une hygrométrie assez importante. L’absence de couvercle évite l’apparition de problèmes respiratoires ou de peau (champignons) liés à une humidité excessive. Des nombreuses feuilles en plastique et quelques petites branches fournissent aux animaux des cachettes à leur mesure, indispensables pour les sécuriser. Les jeunes P. lesueurii peuvent être élevés ensemble. Ils restent farouches envers l’homme bien que je puisse les prendre régulièrement pour nettoyer leur terrarium sans provoquer des réactions négatives sur leur comportement alimentaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lezoodeszanimaux.goodbb.net
 
Dragon d'eau australien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hippolyte, dragon d'eau australien. Présentation et questions
» comment le nourrir mon dragon d'eau
» dragon d'eau
» Dragon, crowntail d'animalerie.
» Le Terrier Australien /caractéristiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les zanimaux :: LES LEZARDS :: FICHE D'ELEVAGE-
Sauter vers: